Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

#musique • Un Good (SundRi) Feeling…
#musique • Un Good (SundRi) Feeling…

Il faut voir sur scène Cendrine Cingala, toute de rouge feu volcanique et organique vêtue, incarner physiquement et émotionnellement sa musique pour mieux appréhender les chansons gravées sur "Dancing Souls". L'image ainsi apposée sur le son est alors la véritable traduction artistique d'un univers alléchant et délicat et même parfois trop soyeux. Mais SundRi Feeling sait jouer sur les contrastes pour mieux embarquer l'auditeur. Aurait-on tendance à se laisser bercer doucereusement dans l'atmosphère cotonneuse de "La Petite Balle" ? La voix de Cendrine nous en fait intelligemment sortir avec une pulsation rock jazz, qui habille le morceau suivant, "Music In Your Head", et en fait un arc-en-ciel de groove irrésistible.

À l'image de cette suite discographique, l'album "Dancing Souls" réfute la linéarité pour emprunter divers chemins musicaux. On les identifie aisément, SundRi Feeling ayant pris le soin de notifier le genre de chaque chanson au dos de l'album. Ces indications apparaissent, en fait, comme des guides d'écoute, plutôt que des références typologiques exactes. Il est difficile d'étiqueter purement "maloya" le morceau introductif de l'album, "Kouler Zetwal" qui mixe des sonorités créoles autant séga que maloya à des colorations jazzy et soul. Et "Annabelle" est autant une belle chanson de variété qu'une ballade jazz, comme indiqué sur la pochette.

Cette multiplicité de styles fait qu'on ne s'ennuie guère à l'écoute de "Dancing Souls" qui a bénéficié de l'expertise de Sylvin Marc, bassiste de réputation internationale, et du savoir-faire de Patrick Donat, fils de et réalisateur sonore reconnu sur le territoire. Autant d'atouts mis au service d'un collectif qui fonctionne en une belle symbiose. Le concept a séduit au-delà des océans puisque la présentation de "Dancing Souls" au Womex en Pologne a déclenché une programmation internationale de SundRi Feeling, un parcours qui emmènera prochainement le groupe de la Corée du Sud à l'Allemagne.

Il est vrai que "Dancing Souls" est l'expression de la pluralité de la musique réunionnaise et permet cette ouverture de toutes les frontières : Cendrine chante indifféremment en créole, en français, en anglais ; et SundRi Feeling sait s'adapter à de nombreuses musicalités. C'est une carte de visite aux multiples facettes que le groupe fait valoir, au profit d'une image réunionnaise d'acceptation de toutes les musiques et de toutes les différences. Cendrine l'incarne si bien, et on en comprend toutes les considérations à l'écoute et au décryptage de "Princesse Métisse". C'est bien ça, La Réunion comme on l'aime!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :